Soutien à la mobilisation pacifique contre Amazon
Partager

 

 

Ce mardi, des militant-es de plusieurs associations locales ont mené une action de désobéissance civile et interpellé la CCEL (Communauté de communes de l’Est lyonnais) pour demander la non construction d’un méga entrepôt Amazon de 160 000 m2 sur la commune de Colombier-Saugnieu dans le Rhône.

EELV Rhône-Alpes soutient sans détour cette mobilisation pacifique pour la préservation du climat et de l’emploi.

 

Ce projet de nouvel entrepôt est un non-sens face aux enjeux actuels. Depuis plusieurs années, les rapports le démontrent les uns après les autres, le modèle économique d’Amazon est néfaste à de nombreux égards :

  • Les pertes d’emplois : un emploi créé chez Amazon, c’est 2,2 emplois perdus pour le commerce de proximité
  • Les impacts environnementaux d’un modèle qui prône la consommation de masse d’objets jetables produits à l’autre bout du monde au plus bas coût économique mais à un prix social et environnemental fort,
  • L’optimisation fiscale, qui lui permet de dissimuler une grande part de son chiffre d’affaires réalisé en France et donc de ne pas contribuer aux infrastructures dont il bénéficie tous les jours,
  • La pénibilité des conditions de travail et les risques quotidiens pour les salarié-es,
  • L’impact climatique d’un entrepôt : artificialisation et érosion des sols, baisse de la biodiversité locale, pollution dû à l’arrivée de milliers de camions…

 

Courant Juillet, la ministre de la transition écologique Barbara Pompili s’était prononcée pour un moratoire sur la construction de nouveaux entrepôts Amazon. Nous l’attendons toujours, et nous appelons clairement le Gouvernement à prendre position pour stopper l’émergence de ce modèle économique mortifère.

 

D’après Maurice Morel, co-secretaire EELV Rhône-Alpes : « Nous soutenons sans équivoque la mobilisation pacifique contre l’implantation de ce projet d’entrepôt Amazon. Nous devons préserver notre région des grands projets inutiles. Ne pas autoriser l’implantation de ce projet, c’est bon pour l’emploi de proximité, pour préserver les terres agricoles, pour les finances publiques… Nous ne voulons pas, dans notre région Auvergne Rhône-Alpes, d’un tel projet, un tel modèle économique, qui va à rebours des enjeux du XXIè siècle”.

 

Laisser un commentaire