Région Auvergne-Rhône-Alpes : nous avons besoin d’un nouveau souffle démocratique
Partager

COMMUNIQUÉ DE PRESSE

Les pratiques peu démocratiques de Laurent Wauquiez

Des maires de la région Auvergne-Rhône-Alpes se servent de leur image pour promouvoir la candidature de Laurent Wauquiez auprès des habitants de leur commune.

Mediapart s’est fait l’écho il y a plusieurs semaines des pratiques peu démocratiques de Laurent Wauquiez, qui utilise l’argent de la région avec des critères politiques au détriment de la défense de l’intérêt général. Il arrose de subventions prioritairement les collectivités (communes, EPCI=Établissement public de coopération intercommunale) partageant la même idéologie (élus Les Républicains ou non encartés). Les chiffres sont édifiants. Si on devait n’en retenir que deux :

  • Entre 2017 et 2019, une personne habitant une commune dirigée par la droite aura bénéficié du double de financement, par rapport à personne habitant une commune de gauche.
  • De 2017 à 2020, l’EPCI la plus subventionnée de la Région est celle du Puy-en-Velay (ville dont Wauquiez était le maire) et l’aide par habitant est de 182€ pour les habitants de Haute-Loire contre 39€ / habitant en moyenne sur l’ensemble de la Région.

Ces largesses financières sont non seulement profondément inégalitaires, elles ne sont également probablement pas dénuées d’arrière pensées.

Des méthodes clientélistes d’un autre âge

Ces derniers jours, de nombreux citoyens de la Région nous ont fait part de leur colère suite aux courriers envoyés par leurs maires (2 exemples : Bellerive sur Allier et Bron). Ce sont des courriers types, avec des parties semblables, presque copiées-collées, faisant l’éloge de la politique locale du président sortant et appelant à voter pour lui dimanche. Ils sont parfois accompagnés de tracts et du bulletin de vote en faveur de Laurent Wauquiez.

EELV Rhône-Alpes est révolté par ces méthodes clientélistes d’un autre âge. Elles démontrent un profond irrespect pour les électeurs et leur liberté de conscience. Chaque électeur a le droit de se faire son avis, sans subir des méthodes intrusives, de la part de son maire, l’élu le plus proche et le plus apprécié des habitants.

Monique Cosson, co-Secrétaire régionale d’EELV souligne que “La campagne de Laurent Wauquiez fut tout à la fois très longue, en utilisant l’argent public pour soutenir ses alliés politiques pendant 6 ans et très courte puisque ces dernières semaines il a refusé de débattre de son bilan lors des débats télévisuels”.

Pour Maurice Morel, co-Secrétaire régional d’EELV “Les écologistes avec Fabienne Grébert continuent eux leur campagne de terrain, digne, dans le respect des habitants et des institutions. Les centaines de militants sur le terrain offrent un projet clair aux auralpins, en réponse aux enjeux de notre temps : soutien à l’emploi et à la formation, aux transports collectifs, défense des agriculteurs et du climat.”

Laisser un commentaire