Assises de la Santé – Avant-propos
Partager

SommairePlénière d’introduction

La journée Agissons ensemble pour une santé globale ! s’est déroulée le 26 mai 2018 à Lyon. Elle a été organisée par des militants d’Europe Écologie Les Verts Rhône-Alpes et des militants associatifs intéressés par la démarche.

Cette journée s’est déroulée dans le cadre des Assises de l’écologie et des solidarités lancées fin 2017 par EÉLV : une démarche ouverte à une grande variété de partenaires se reconnaissant dans l’approche de l’écologie politique (partis, ONG, associations, individus…) et prêts à réfléchir ensemble pendant quelques mois pour identifier un socle de valeurs et d’idées partagées, et des axes d’actions politiques autour desquelles pourrait se construire une entité politique chargée de les porter et les mettre en œuvre à différents niveaux.

La journée « Agissons ensemble pour une santé globale ! » est un des rendez-vous de la première étape de ce processus des Assises, celle où des personnes de divers horizons se rassemblent pour partager des constats et pour élaborer ensemble des propositions.

La préparation a été lancée en automne 2017, très vite, nous avons contacté d’autres mouvements politiques. Les réponses ont été négatives ou longues à venir, et au final nous avons eu le plaisir d’échanger avec des représentants de Génération-s, du Parti communiste français et de Podemos.

Nous voulions organiser une journée où chacun puisse s’exprimer, et pas seulement les habitués du micro, une journée qui produise des propositions, et non une réunion publique classique. Nous nous sommes tournés vers l’association Scicabulle, qui nous transmis des méthodes d’animation participatives, pour favoriser l’expression du groupe et le partage d’opinions.
Dès le début, nous avons envisagé la restitution de cette journée, que nous partageons aujourd’hui avec vous. En effet, notre objectif est bien de participer à la construction d’un projet politique pour une société de l’après-croissance. Les échanges de cette journée en constituent le matériau de base, c’est le travail collectif qui lui donne toute sa valeur.

Pendant la plénière introductive, André Cicolella, président du Réseau Environnement Santé a développé la notion de crise sanitaire, puis Mondane Jactat, adjointe à la santé à la mairie de Grenoble a expliqué comment les problématiques de santé sont en lien avec de nombreux domaines.

Les participant-e-s se sont ensuite réparti-e-s dans 4 ateliers le matin et 4 l’après-midi dont une restitution synthétique en forme de carte mentale a été projetée avant la plénière de clôture.

Méthodes d’animation

Dans les ateliers, nous avons conçu l’animation suivante : un temps de brise-glace (classement alphabétique des prénoms, pourquoi j’ai choisi cet atelier…), réponse brève à deux questions simples en lien avec le sujet de l’atelier (« quels signes de la crise sanitaire identifiez-vous ? » ou « pour moi, les inégalités territoriales sont … » ). Ensuite, les intervenant-e-s invité-e-s ont réagi et apporté des précisions et des compléments sur ces observations. Puis par groupes de 3 puis de 6, les participant-e-s et les intervenant-e-s ont élaboré collectivement des pistes d’actions prioritaires qui ont été classées par ordre de priorité par le groupe.

Dans les plénières, l’avis des participants a été sollicité au moyen des abaques de Régnier. Cette technique d’animation a pour finalité de favoriser l’expression du groupe et le partage d’opinions, au moyen de cartons de couleur qui sont à la disposition des participants. L’animateur annonce une phrase (ex : j’ai envie de continuer à réfléchir sur ce sujet) et chacun lève le carton qui correspond à son avis : vert = oui, je suis d’accord, jaune = je suis plutôt d’accord, orange = je suis plutôt opposé, rouge = je suis opposé.

SommairePlénière d’introduction

Laisser un commentaire