Arrêt du projet de Center Parcs à Roybon : une grande victoire pour l’écologie !
Partager

Ce mercredi 8 juillet, le président de Center Parcs a annoncé abandonner le projet de centre de vacances dans la forêt des Chambaran en Isère, à la lisière de la Drôme.

Dès son lancement en 2007, les écologistes, les défenseurs du patrimoine et des deniers publics, se sont mobilisés pour dénoncer les dégradations portées sur l’environnement et des aides publiques mirobolantes.

Pour Monique Cosson, “ en plein cœur de la forêt des Chambaran, le parc, qui devait s’étaler sur 200 hectares aurait consommé des quantités extraordinaires d’eau, coupé des milliers d’arbres et rayé de la carte 76 ha de zone humide. Les zones humides sont des réservoirs de biodiversité, mais elles sont aussi des têtes de bassins versants, alimentant des aquifères plus ou moins profonds comme ceux de la Drôme. Les impacts anthropiques à grande échelle, comme ceux de ce projet, peuvent avoir des conséquences dramatiques sur toutes les zones en aval, notamment pour les ressources en eau du Valentinois. “ Cela aurait été un non-sens écologique, à l’heure où tous les voyants sont au rouge lorsque l’on parle de climat et biodiversité. De plus, les aides diverses en argent public pour ce projet privé étaient estimées à plus de 100 millions d’euros, pour au final, ne permettre l’embauche que de 400 à 500 ETP. Il est temps maintenant de développer sur ce territoire des projets économiques respectueux des équilibres écologiques et moins gourmands en argent public .

Myriam Laïdouni-Denis, Conseillère Régionale de l’Isère et référente du groupe local EÉLV Voironnais-Bièvre : Alors que PCSCP (Pour un Chambaran Sans Center Parcs), FNE 38 et moi en tant qu’élue et habitante du secteur nous venions de déposer trois nouveaux recours, Pierre et Vacances abandonne son projet écocidaire de center Parcs à Roybon. Cette victoire fait suite à une longue bataille collective où de manière complémentaire nous avons uni nos forces : associations dont FNE Isère, PCSCP, pêcheurs de la Drôme, habitants de la ZAD, élus écologistes de l’Isère et de la Région, sans oublier le groupe local EELV Voironnais Bièvre particulièrement investi depuis 12 ans ”. 

Cette décision donne de l’espoir pour celles et ceux qui luttent contre les autres grands projets inutiles de notre région :  le Lyon-Turin, la déviation de la RN 88 en Haute Loire, la basilique de béton en Ardèche…

Jeudi 9 juillet 2020

Laisser un commentaire