LYON-TURIN : la démagogie de Laurent Wauquiez
Partager

Le président de la Région Auvergne-Rhône-Alpes, Laurent Wauquiez a visité le 27 Février le chantier du 2e tunnel Lyon-Turin en Savoie, pour soutenir le lobby des Travaux Publics qui cherche des appuis politiques espérant « débloquer » enfin le financement de ce gigantesque projet inutile.

Depuis 2012 les écologistes demandent qu’un plan de transfert rapide des camions sur le rail soit mis en œuvre en utilisant les infrastructures existantes.

La commission Duron n’a fait que redire ce que tous les experts indépendants disent depuis longtemps : le 2e Lyon-Turin n’a pas de justification, sauf de fournir une manne publique aux grandes entreprises des TP. Car, rappelons-le inlassablement, la ligne actuelle n’est utilisée qu’à moins de 20 % de sa capacité, alors que la réalité de la désindustrialisation dément les prévisions délirantes de hausse du trafic de fret France-Italie qui « justifiaient » de construire un 2e tunnel.

Il y a une crise du système ferroviaire, avec des responsabilités multiples (mauvaise gestion de la dette, course à la grande vitesse, déficit de maintenance des lignes TER…) et les usagers des TER de la région subissent une dégradation de la qualité du service. Et pourtant le président du conseil régional exige un investissement massif sur un 2e tunnel inutile alors que simultanément il refuse de respecter la signature de la région sur le Contrat de Plan État-Région 2015-2020 en n’engageant pas les travaux, financés eux, sur les lignes en souffrance !

Et sur le fret la démagogie et les propos à l’emporte-pièces de M. Wauquiez ne doivent pas masquer les faits : après avoir lancé une consultation en 2016 la région n’a rien fait des dizaines de propositions concrètes et réalisables rapidement compilées par les associations d’usagers et les cheminots pour transférer 1 million de camions sur le rail en utilisant mieux les infrastructures existantes.

Pour Nadine Reux, secrétaire régionale d’EÉLV Rhône-Alpes : « Si M. Wauquiez veut réellement protéger les habitants de la pollution des camions dans les vallées alpines, alors il lui suffit de mettre en œuvre ces propositions pour un coût très inférieur à la gabegie des 26 milliards in-finançables du 2e tunnel et de ses accès ! »

Communiqué d’Europe Écologie Les Vert Rhône-Alpes – mercredi 28 février 2018

Laisser un commentaire