Le Conseiller Spécial de la région soupçonné de prises illégales d’intérêts : EELV Rhône-Alpes demande sa démission
Partager

Le 27 janvier, le site du journal « Les acteurs de l’économie » accuse M. Chabert, autoproclamé « Monsieur Montagne » de la Région Rhône-Alpes-Auvergne de conflits d’intérêts dans le cadre de ses fonctions.a

« De telles mises en cause étaient inévitables » dénonce Jérôme Cucarollo, porte-parole régional d’EELV. « Nos élu-es ont dénoncé cette ambiguïté dès le premier jour du mandat. En face, le Président Wauquiez a pleinement assumé qu’en matière de montagne, il délèguerait une politique non seulement destructrice des paysages alpins mais également clientéliste à l’égard des stations au président du syndicat des moniteurs de ski. »

Ainsi, nous révèle le journal, en ajoutant les montants versés aux différentes sociétés et organismes liés à Gilles Chabert, c’est plus du quart de l’enveloppe financière régionale destinée au Plan Montagne (2M€ sur 8 au total) qui leur bénéficie. Si nous apprenons ce matin que M. Chabert démissionne de la Compagnie des Alpes, un des principaux bénéficiaires du Plan Montagne de la Région, c’est bien que cette double casquette posait un problème.

M. Chabert ne s’en cachait pas : en séance publique le 23 juin, il avait « [incité] à titre personnel en tant que président du syndicat des moniteurs de ski à voter massivement et sans hésiter ce plan, si vous voulez vous régaler cet hiver dans nos vallées en pensant que vous avez contribué à donner du bonheur aux pratiquants ».

En conclusion, EELV demande l’ouverture d’une information judiciaire afin que toute la lumière soit faite sur cette histoire, et exige la démission de M. Chabert en tant que Conseiller Spécial Montagne.

Laisser un commentaire